🔍 LE CAS D’ÉCOLE : Herbert Diess, le CEO de Volkswagen qui fait bouger les lignes en matiùre de discours de dirigeant

Par Laurence Guilloud, Directrice Ă©ditoriale.

EN CHIFFRES

Et quels chiffres ! + 44 000 abonnĂ©s sur Twitter en un an, un compte LinkedIn affichant un insolent 256 045 abonnĂ©s. Herbert Diess n’est pas seulement un capitaine d’industrie, il est aussi un patron star des rĂ©seaux sociaux qui bouscule les codes de la communication corporate. 

POURQUOI ÇA MARCHE ?

La recette du succĂšs d’Herbert Diess en 4 points :  

1. Parce qu’il innove cĂŽtĂ© formats en lançant sur LinkedIn ses Diess Talk : soit 2h de discussion Ă  bĂątons rompus, en visio, sans cravate (et avec le sourire !) en tĂȘte-Ă -tĂȘte avec des talents du groupe pour parler business, avenir, mĂ©tier, best et worst practices. Et quand il n’est pas en "talk", Herbert Diess est en immersion sur le terrain pour tester les derniĂšres innovations Volkswagen.

 DIESS TALKS


2. Parce qu’il dynamite les standards de la communication des dirigeants en s’invitant lĂ  oĂč on ne l’attend pas, mais alors pas du tout. Exemple ? En Face Cam quand il souhaite de bonnes vacances Ă  ses salariĂ©s, le tout sur une planche de surf Ă©lectrique sur les bassins jouxtant les usines historiques de Volkswagen. Coup de com’ peut-ĂȘtre mais les chiffres sont au rendez-vous : son post LinkedIn a rĂ©coltĂ© plus de 14 000 likes. 

3. Parce qu’il joue vraiment le jeu des rĂ©seaux sociaux en acceptant, en fĂ©vrier dernier, de jouer le jeu (pĂ©rilleux) d’un Ask me anything en live sur sur Reddit qui compte notamment 13 millions d’utilisateurs en Allemagne.

« Ask me anything »


4. Parce qu’il prend l’exercice trĂšs au sĂ©rieux en sanctuarisant le temps consacrĂ© Ă  sa communication numĂ©rique. Toutes les semaines, son planning prĂ©voit ainsi une rĂ©union de 90 minutes avec ses Ă©quipes pour faire le bilan de ses posts et prĂ©parer les angles Ă©ditos des prochaines publications. 

POURQUOI EST-CE INTÉRESSANT ?
 

Ces nouveaux formats et ces prises de paroles anti-conformistes contribuent Ă  gommer l’image distante que l’on peut avoir, a priori, d’un CEO. En acceptant de s’exprimer sans mise en scĂšne (tout du moins trop visible) sur leurs propres rĂ©seaux sociaux et non ceux de leur entreprise, les dirigeants goĂ»tent Ă  la spontanĂ©itĂ© des interactions sans filtre tout en rĂ©pondant au besoin grandissant d’une communication corporate incarnĂ©e. 

Le dirigeant, un mĂ©dia Ă  part entiĂšre 

Et Herbert Diess n’est pas le seul Ă  investir ces nouveaux terrains d’expression. En France, Alexandre Bompard, Pdg de Carrefour, est connu pour ses interventions sur les rĂ©seaux sociaux. On se souvient notamment de sa lettre ouverte aux salariĂ©s diffusĂ©e lors du premier confinement.

L'interview Parité


CĂŽtĂ© secteur bancaire, on citera Philippe Brassac, Directeur GĂ©nĂ©ral de CrĂ©dit Agricole SA, qui investit le canal YouTube pour aborder sans dĂ©tour des sujets tels que la paritĂ© femme/homme au sein du groupe. Et pour les assurances, c’est Pascal Demurger, DG du groupe MAIF, qui s’illustre avec ses prises de parole trĂšs cash. PersuadĂ© que "la transition sociĂ©tale devient un sujet majeur dans l'agenda des chefs d’entreprise", ce dernier n’hĂ©site pas Ă  s’exprimer sans faux semblants via Linkedin sur des thĂ©matiques comme la quĂȘte de sens des salariĂ©s et le phĂ©nomĂšne de la grande dĂ©mission.

Groupe Maif

 

Retour en haut